Communiqué aux médias du PS Suisse du 7 juin 2017

Climat : aujourd’hui plus que jamais
Le Conseil des États a adopté aujourd’hui la ratification de l’Accord de Paris sur le climat. Cette décision doit être saluée ! La protection du climat ne peut être abandonnée, si l’on entend laisser en héritage aux générations futures un environnement viable. La Suisse assume donc ses responsabilités en matière de protection climatique, et ce malgré la politique totalement aberrante menée par le président Trump (et partagée par l’UDC).
« Le changement climatique est réel et exige une gestion immédiate », insiste le conseiller aux États (NE) Didier Berberat. Quiconque souhaite sortir de l’Accord de Paris, que ce soit le président des États-Unis Donald Trump ou l’UDC, met en danger l’avenir de nos enfants. « La Suisse, pays riche, doit apporter sa contribution à la protection climatique mondiale – aujourd’hui plus que jamais. Et nous ne devons pas oublier : la Suisse est particulièrement exposée et touchée par la fonte des glaciers ou par des glissements de terrain. »
Le PS est conscient que les objectifs formulés dans l’Accord de Paris ne sont pas suffisants pour endiguer le changement climatique. D’autres accords et mesures seront nécessaires, afin de réduire de manière efficace les émissions de CO2. Mais cette ratification permet à la Suisse de lancer un signal important, en prenant le contrepied des États-Unis : le changement climatique est en marche et il est de notre devoir historique et de notre responsabilité commune de définir les mesures pour le contrer.
Autres communiqués
________________________________________
Parti socialiste suisse
Campagnes et Communication
Spitalgasse 34
CH – 3001 Berne
T 031 329 69 69
F 031 329 69 70
presse@pssuisse.ch
www.pssuisse.ch
© PS Suisse 2017
Se désabonner
changer les données

Communiqué de presse du 7 juin 2017

Cessons la sous-traitance
Le Parti socialiste vaudois est intervenu hier au Grand Conseil par une interpellation qui interroge le Conseil d’Etat sur le bien-fondé de l’externalisation des postes de concierges et de nettoyeurs pour certains établissements.
La mobilisation pour le concierge de Sévelin a interpellé l’opinion public : les 550 gymnasien-ne-s, le corps enseignant et la direction ont manifesté leur soutien à leur concierge, apprécié de toutes et tous pour ses compétences, ses qualités humaines et sa disponibilité. Cette mobilisation démontre le rôle important que joue un concierge dans un établissement scolaire, garant non seulement du bon fonctionnement et de la propreté d’un établissement, mais exerçant également un lien social entre formateurs et élèves ou apprentis. Souvent la qualité des liens tissés entre un concierge et les usagers-ères d’un établissement rend ces derniers plus soigneux et évitent des déprédations.
Cette mobilisation exceptionnelle intervenait en raison de la fin de contrat du prestataire externe mandaté pour l’engagement du concierge du Gymnase de Sévelin. Un nouvel appel d’offres a été lancé à l’attention des soumissionnaires pour un mandat de cinq ans et cette sous-traitance ne garantit aucunement que le futur prestataire ait recours au concierge actuel.
Depuis quelques années, l’engagement de concierges et de nettoyeurs des centres de formation a été transféré de la direction de l’enseignement post-obligatoire au Service immeuble, patrimoine et logistiques (SIPAL). Dès lors, le recours à un contrat de prestations est devenu bien plus fréquent. Or, ce cas, comme d’autres, démontre les limites de l’externalisation. En outre, d’un point de vue financier, les marges des prestataires font que cette sous-traitance peu même coûter au final plus cher à la collectivité.
Le Groupe socialiste intervient dès lors au Grand Conseil, par le biais du député Jean Tschopp, qui demande au Conseil d’Etat le nombre et la proportion de concierges et de nettoyeurs engagés par contrat de prestataires externes. Il demande en outre le bilan que le Conseil d’Etat a tiré du transfert de compétence de l’engagement de concierges et de nettoyeur au SIPAL et enfin il demande si le Conseil d’Etat envisage de rétablir l’engagement des concierges et des nettoyeurs sans avoir recours à des mandataires externes.
Pour plus d’informations :
Jean Tschopp, député et vice-président du Groupe socialiste au Grand Conseil, 078 809 19 10
Valérie Induni, présidente du Groupe socialiste au Grand Conseil, 079 330 80 24
Gaétan Nanchen, secrétaire général du PSV, 079 812 15 03
Secrétariat cantonal
Pl. Chauderon 5
1003 Lausanne
Tél : 021 312 97 57
info@ps-vd.ch
www.ps-vd.ch

  Chères et chers camarades,

Depuis quelques années, le PSS a créé une section 60+ au sein du parti qui regroupe les personnes âgées de plus de 60 ans : http://www.sp-ps.ch/fr/parti/organes-socialistes/ps60. Cet état de fait a été entériné dans les statuts du PS Suisse lors de notre dernier congrès.
Sur impulsion du PS Suisse, quelques camarades ont effectué des travaux préparatoires pour développer cette thématique dans notre canton. Puis le comité directeur a validé la création d’une nouvelle commission au sein du psv : la commission 60+ !
Elle traitera des questions qui touchent en priorité les ainé-e-s et fera le lien avec la structure nationale et bien entendu avec le CD comme toutes les autres commissions du PSV.
La séance constitutive de cette commission aura lieu le :
Mardi 27 juin – 18h30
Maison du Peuple à Lausanne
Salle Jean Jaurès
L’ordre du jour est le suivant :
1. Salutations / Point de situation du PSV
2. Désignation de la présidence de la commission
3. Désignation de 2 candidat-e-s comme délégué-e-s à l’AD 60+ du PSS
4. PV 2020 – point de situation
Avec comme invité Stéphane Rossini, ancien président du Conseil National
5. Dossiers futurs à traiter : soins à domicile, logements protégés.
6. Divers
Cet ordre du jour est très intéressant et permettra de discuter du projet PV2020, mais aussi des autres assurances sociales remises en cause par la droite.
Cette commission est ouverte à tout-e-s les membres qui désirent y participer.
Pour plus d’information, vous pouvez écrire à eric.voruz@bluewin.ch
Salutations solidaires,
Pour le secrétariat,
Lena, Julien, Chiara et Gaétan

Communiqué de presse du 6 juin 2017

Des produits agricoles payés au juste prix
Le Parti socialiste vaudois intervient au Grand Conseil par un postulat qui demande au Conseil d’Etat de mettre en place un label ou une marque attestant que les produits agricoles, en particulier le lait, ont été payés à leur juste prix.
Le prix du lait continue d’enflammer les discussions sans qu’aucune mesure ne soit prise pour qu’il soit payé à son juste prix par les acheteurs et les transformateurs. La population de notre canton est d’ailleurs de plus en plus sensible au fait qu’une juste rémunération de la production agricole est indispensable à la survie du monde paysan. Pourtant, concrètement rien ne bouge. La récente décision de ne pas toucher au prix, alors que de nombreux indicateurs sont au vert (embellie des marchés internationaux, régression de la production laitière helvétique) en est une preuve de plus.
Pendant que ce triste jeu fait la fortune des distributeurs et autres gros acteurs laitiers, les producteurs souffrent, alors qu’on sait que les consommatrices et les consommateurs sont prêts, en tout cas pour celles et ceux dont le pouvoir d’achat le permet, de payer un juste prix.
Le Groupe socialiste dépose ce jour un postulat, par la voix du député Stéphane Montangero, qui demande au Conseil d’Etat d’examiner de quelle manière il peut initier ou soutenir le développement d’un label ou d’une marque attestant que les produits agricoles, en particulier le lait, ont été payés un juste prix et produits dans des conditions environnementales et sociales décentes.
Pour plus d’informations :
Stéphane Montangero, député et président du PSV, 079 252 71 88
Valérie Induni, présidente du Groupe socialiste au Grand Conseil, 079 330 80 24
Gaétan Nanchen, secrétaire général du PSV, 079 812 15 03
Secrétariat cantonal
Pl. Chauderon 5
1003 Lausanne
Tél : 021 312 97 57
info@ps-vd.ch
www.ps-vd.ch

Communiqué aux médias du PS Suisse du 6 juin 2017

Le Groupe socialiste exige une décision démocratique pour l’achat d’avions de combat
Dans le cadre du programme d’armement, le Groupe socialiste aux Chambres fédérales déposera un amendement, afin de garantir que la population aura la possibilité de s’exprimer sur l’achat de nouveaux avions de combat. La décision de principe sur la commande et le financement d’avions de combat doit pouvoir être soumise à un référendum. Le PS estime par ailleurs qu’un tel achat ne doit pas impliquer une augmentation des dépenses militaires globales.
Le Groupe socialiste demande que l’armement inadapté de F/A18, tout comme l’achat inutile et onéreux de stocks de munitions, soit supprimé du message 2017 sur l’armée. Si tel ne devait pas être le cas, le Groupe socialiste rejettera le programme d’armement 2017 (1ère partie du message sur l’armée).
Dans la 2e partie du message sur l’armée, le PS rejette le crédit pour l’évaluation de nouveaux avions de combat. Une telle proposition est jugée trop précoce et démocratiquement discutable. En ce sens, le Groupe socialiste déposera un amendement pour une décision de principe sur le calendrier. Celle-ci doit être soumise au référendum facultatif.
Une telle décision ne doit en aucun cas constituer un passe-droit. Elle doit intégrer d’importants garde-fous, notamment respecter sa mission et son financement. Ainsi, le budget global de l’armée ne doit pas être augmenté pour l’achat de nouveaux avions. Que le processus d’achat se concrétise en un projet insuffisant ou que les finances échappent à tout contrôle, le dernier mot doit absolument être celui du peuple.
Échange au sujet de la lutte contre le terrorisme
Le Groupe socialiste a aujourd’hui pris connaissance de l’état actuel de la lutte contre le terrorisme. En prévision d’éventuels projets législatifs, le Groupe a ainsi pu écouter la directrice de fedpol Nicoletta della Valle, le directeur du SRC Markus Seiler, le procureur fédéral Michael Lauber ainsi qui Martin Dumermuth, le directeur de l’Office fédéral de la justice.
Le Groupe socialiste souhaite la bienvenue à Samuel Bendahan
Le Groupe socialiste est heureux de souhaiter la bienvenue à son nouveau membre, Samuel Bendahan. Il remplacera désormais Cesla Amarelle, qui fut brillamment élue au Conseil d’État du canton de Vaud le 21 mai dernier. Cet économiste de 37 ans, chargé de cours à l’Université de Lausanne, peut compter sur une longue expérience politique au sein du Grand Conseil vaudois.
Autres communiqués
________________________________________
Parti socialiste suisse
Campagnes et Communication
Spitalgasse 34
CH – 3001 Berne
T 031 329 69 69
F 031 329 69 70
presse@pssuisse.ch
www.pssuisse.ch
© PS Suisse 2017
Se désabonner
changer les données